Partager sur

Consultation des instances centrales du Crédit Mutuel Arkéa : avis défavorables

Les organisations syndicales CFDT, SNB, UNSA, dans une déclaration commune lors du Comité Central d’Entreprise de ce jour, 18 octobre 2018, ont appuyé les avis défavorables des instances centrales (CPC-HSCT et CCE) au projet de scission du Crédit Mutuel Arkéa de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel.

Pour les trois organisations syndicales représentatives, le projet porté par les dirigeants demeure dans un flou juridique et ne lève aucune incertitude sur le devenir économique et social du groupe.

L’emploi au Crédit Mutuel Arkéa est la première préoccupation de nos organisations syndicales qui remarquent qu’à ce jour aucune étude n’a été menée concernant l’impact pour les salariés du groupe d’une rupture avec la CNCM, sur la perte de la marque ou d’une implantation de nouvelles fédérations sur les territoires aujourd’hui dévolus à Crédit Mutuel Arkéa.

Les syndicats, au même titre que les instances centrales représentatives du personnel, s’étonnent également de ne bénéficier pour leur analyse économique que de scénarii résolument optimistes mais ne tenant pas compte de paramètres essentiels comme le coût de refinancement, la possible dégradation de la notation bancaire, les incertitudes concernant les besoins en fonds propres ou encore la concurrence de nouvelles agences « Crédit Mutuel ».

Les organisations syndicales CFDT, SNB, UNSA notent aussi l’extrême prudence des autorités de supervision relativement au projet de désaffiliation et leurs exigences renouvelées pour connaître les détails concernant tant la gouvernance future, que le calendrier de sortie, les impacts prudentiels et opérationnels.

Enfin, les syndicats représentatifs CFDT, SNB, UNSA déplorent conjointement la dégradation du climat social au sein de l’entreprise, récusent les procès d’intention dont ils font régulièrement l’objet et regrettent les dénigrements qu’ils subissent dans le simple exercice de leurs missions au service de l’ensemble des salariés et de l’emploi.

Les syndicats CFDT, SNB, UNSA