Partager sur

Economie Matin : « Un projet d’indépendance insensé »

Depuis bientôt cinq ans, le PDG de la banque bretonne Arkéa, Jean-Pierre Denis, se débat contre vents et marées pour libérer son entreprise de la tutelle de la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM). En cause, selon lui, un excès de centralisation de la part du Crédit Mutuel, qui entraverait le développement d’Arkéa et menacerait directement ses quelque 10 500 salariés – contre toute évidence : jamais la banque bretonne ne s’est aussi bien portée que dans le giron de la CNCM, multipliant son bénéfice de 154 à 428 millions d’euros entre 2009 et 2017, et aucun projet de licenciements n’ayant été annoncé par l’organe central…

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site internet d’Economie matin