Partager sur
Ouest France15/05/2019Ouest France

Arkéa. Les Syndicats inquiets d’un départ

Les syndicats du Crédit Mutuel Arkéa (fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest) profitent de l’assemblée générale de la banque mutualiste, prévue à Nantes, pour réaffirmer leur opposition à un départ de la Confédération nationale de la banque mutualiste.

La CFTC, la CFDT et la CGC profitent de l’assemblée générale du Crédit Mutuel Arkéa (fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest) pour réaffirmer leur hostilité face à un départ de la Confédération nationale de la banque mutuelle. C’est toujours l’objectif du groupe Arkéa, dont le siège est à Brest. Il estime qu’il aura ainsi les coudées plus franches pour continuer à se développer.

Du côté des trois syndicats, on continue à dénoncer le projet. D’abord, expliquent-ils, le départ d’Arkéa se traduirait par la perte de la marque Crédit Mutuel. Celle-ci serait maintenue en Bretagne par la Confédération nationale. Une nouvelle concurrence jugée stérile par les organisations syndicales qui y voient aussi le risque de pertes d’emplois. « Les clients et sociétaires seraient déboussolés, perdus dans cette histoire de guerre interne qui ne les concerne pas, et nous pensons que l’abandon du statut mutualiste ne les rassure pas », poursuivent-elles.

« Notre statut mutualiste, notre histoire, notre éthique sont des garanties pour nos sociétaires, protégés par la solidarité interfédérale », ajoutent encore les organisations syndicales. Elles s’adressent donc, à l’occasion de cette assemblée générale d’Arkéa, aux administrateurs pour leur demander « de ne pas céder aux sirènes d’une rupture présentée comme libératrice. »